1er mai

Ecrit par spagano sur . Publié dans Notes

« Le travail, c’est l’émancipation. Le chômage, c’est l’aliénation. »

wpid-arbeit-2012-05-1-01-42-2012-05-1-01-42.jpg

Le travail rend libre ?

Les implications géopolitiques de la crise financière… Extrait.

Ecrit par spagano sur . Publié dans Notes

wpid-Paul_Krugman-2012-04-26-07-22-2012-04-26-07-22.jpg

“Europe has a central bank. It’s an experiment, to have a central bank and a single money without a central government behind it. Decentralized fiscal policy with centralized monetary policy, how well is that going to work? […] No one predicted that we would enter in a situation where, monetary policy has to be done through aggressive unconventional measures… The normal thing, cutting interest rates, has run out of room because effectively interest were next to zero, so you really need to have the central bank to do other stuffs, like buying long term government debt, like buying commercial paper. All of the things that the Federal Reserve has largely done […] doing that exposes the central bank to risk […] how can the Fed do that? It has an agreement that the US treasure will compensate for any losses, so the Federal Reserve is in a way free to be adventurous because it has the fiscal authority behind it. To WHO does the ECB turn? […] It’s not clear who’s on the phone…”

Les jeux sont faits depuis Maastricht, l’Euro est mort à sa naissance, en sortir serait impossible et catastrophique, y rester l’est tout autant (cf les « PIGS »). Autant resister puisque de toute façon, le chateau de carte s’écroule…

La CCIP se positionne…

Ecrit par spagano sur . Publié dans Notes

Dans sa section « Environnement et développement durable », le site des études de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris nous propose une page « Prise de position » particulièrement croustillante quant à un développement durable :

Après nous avoir gratifiés d’une introduction ambiguë :
« Toutes les réglementations édictées en faveur de l’environnement ont des répercussions sur les entreprises. La Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris décrypte les modalités concrètes de mise en œuvre des préoccupations environnementales, tant en ce qui concerne l’amélioration attendue de la qualité de la vie qu’en matière de contraintes nouvelles pour les entreprises. »

La CCIP se positionne :
1 : « Le transport par hélicoptère contribue à l’attractivité du Grand Paris mais les conditions de son développement sont encore à améliorer dans une métropole de rang mondial comme Paris. La CCIP préconise de consolider les conditions de développement, de favoriser l’exploitation vertueuse de l’hélicoptère et de valoriser le pôle aéronautique du Grand Paris au Bourget-Dugny, générateur d’emplois. La CCIP actualise ainsi ses travaux présentés dans son rapport de décembre 1997. »

Lire le rapport : L’hélicoptère, une offre complémentaire de mobilité pour renforcer l’attractivité du Grand Paris.

2 : « Dans le cadre des Assises de la simplification lancées à l’automne 2010 par le Secrétaire d’Etat aux PME, Frédéric Lefebvre, et devant aboutir à un projet de loi à l’été, la CCIP propose plus de 80 mesures autour de 34 thèmes majeurs. Sa démarche, alimentée par les remarques des entreprises directement interrogées, s’articule en 4 axes :
- garantir des normes simples et stables dans leur élaboration, leur application et leur acception
- rendre les dispositifs juridiques et administratifs plus performants en délégiférant et rationalisant
- alléger et coordonner les démarches administratives
- simplifier l’accès des entreprises aux aides publiques.
Lire les propositions : Simplification de l’environnement réglementaire des entreprises : une urgence pour la croissance française.

Des propositions et des approches dignes de Reagan et de Thatcher, on se demande ce que tout cela a à voir avec le Développement Durable. Heureusement que le site nous propose deux ressources beaucoup plus intéressantes :
- Collection : Prospective et entreprise
- Collection : Friedland Papers

Mesurer

Ecrit par spagano sur . Publié dans Notes

Robert Barbault :
« Un indicateur c’est fondamental (…) ça correspond à une vision du monde que l’on veut se donner et aux moyens d’y parvenir.
On est en train de passer d’un indicateur monolithique et dictatorial (le PIB) à un autre qui est le carbone, et quand on voit qu’un indicateur est tellement important psychologiquement qu’il finit par “contraindre” la réalité qu’il prétend simplement indiquer.
(…) il faut quand même se poser la question de faire intervenir le peuple : Qu’est ce que vous voulez comme avenir, et sur quels paramètres vous voulez que l’on appuie pour atteindre cet avenir ? C’est plutôt social, c’est plutôt santé, c’est plutôt environnement, c’est plutôt biodiversité. »

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/co2monamour/